Les limites du système électoral américain.

 

Le système électoral américain est régulièrement très critiqué car il n’est pas juste aux yeux de certains spécialistes. 

Nous gardons en mémoire la victoire de Bush face à Al Gore en 2000 qui a été très contestée et qui a fait grand bruit dans le monde entier. Ainsi le premier obtenait 300 000 votes populaires de moins que le candidat démocrate, mais remportait tout de même ces élections après une période de flottement d'un mois.

Les limites du système électoral américain les plus marquantes nous semblent être les suivantes :

- le fait qu'un candidat puisse à priori devenir président en obtenant seulement 30% des voix populaires.

- Il semble également que des actes de corruption aient eu lieu dans les années 1900, c'est ce qu'énonce Paul Krugman, prix Nobel d’Economie 2008, dans son livre L'Amérique que nous voulons . En effet, il évoque le fait que le nombre d’électeurs soit restreint à un petit nombre de grands électeurs, il est plus facile dans ce cas "d’acheter" leur vote. (Cela se faisait plutôt côté républicain car ils étaient souvent plus riches et donc plus à même de corrompre le Collège électoral).

- les états ne sont pas tous représentés de la même façon puiqu'ils n'ont pas le même nombre de grands électeurs. Pour illustrer, on peut prendre l'exemple de la Californie qui a un pouvoir électoral 18 fois plus important que des états comme l’Alaska ou le Delaware.

- Le nombre de grands électeurs est théoriquement proportionnel au nombre d'habitant dans l'état. Il se trouve que cette règle n'est pas toujours valable, comme l'évoque Corrine Lesnes, correspondante du Monde à Washington : « Avec 37 millions d’habitants, la Californie désigne cinquante-cinq grands électeurs, soit un pour 673 000 habitants. Avec 500 000 habitants, le Wyoming, le plus petit état, a droit à trois grands électeurs, soit un pour 160 000  personnes. »*

- Au cours de l'Histoire, on remarque que le taux de participation aux élections présidentielles américaines est faible, il a atteint un taux record de 66% en 2008. On peut ainsi se demander si la complexité du système n'est pas liée à ce fort taux d'abstention. En France en 2007, le taux de participation à l'élection présidentielle a été de 84.5%

Le système électoral américain est critiqué dans de nombreux pays mais l'est également par certains membres du gouvernement américain. De nombreuses réflexions et propositions ont été faites, mais n'ont pas pu aboutir. En effet il y a eu plus de 700 propositions d'amendements à la Constitution au cours des 200 dernières années pour transformer le système, mais ils ont tous été rejetés. On peut se demander si c'est un problème d'attachement au système ou bien est-ce le gouvernement qui n'arrive pas à s'en débarrasser? Comme le décrit Corine Lesnes dans son livre,  Aux Sources de l'Amérique , le problème est complexe : « Pour changer le système, il faudrait un amendement constitutionnel, donc une majorité de deux tiers au Congrès, et la ratification de trois quarts des états, ce qui a peu de chances de se produire ».*

 

 

*Extrait du site internet : www.rue89.com/campagnes-damerique/2008/10/28/pourquoi-cest-si-complique-delire-un-president-americain

© 2008 All rights reserved.

Tvorba webu zdarma s WebnodeWebnode